Bingo en ligne jeu de bingo pour la Belgique
et les autres pays francophones

L’annulation d’une soirée autour du bingo met des paroissiens en colère

Le Père Ted Keating, prêtre à l’église St. Mary de Seven Sorrows, en Pennsylvanie, a fait l’objet d’un article sur de nombreux journaux locaux il y a quelques mois. Cet homme du Seigneur qui prêche la bonne parole ne s’est pas fait remarquer par la lecture des textes de l’évangile mais pour avoir mis en colère une dizaine d’adeptes du bingo. En effet, le Père Ted Keating a subi les assauts des paroissiens après avoir annoncé que plus aucune partie de bingo nocturne ne serait organisée au sein de l’édifice consacré à Dieu.

Un prêtre essuie des insultes à cause du bingo

Le Père Ted Keating ne s’attendait probablement pas à essuyer de telles critiques après avoir annoncé l’arrêt définitif des parties de bingo au sein dans sa paroisse. Or, il a dû faire face à plusieurs attaques et propos grossiers très choquants. Il se trouve que plusieurs joueurs de bingo se rendaient exclusivement à l’église St. Mary, à Seven Sorrows, pour goûter à l’ambiance particulière de ces sessions de bingo paroissiales, empruntant le style des casinos de Vegas. En effet, l’église possédait un mélangeur automatique comme on peut parfois en voir sur certaines chaînes télévisées. Cet instrument a littéralement attiré les foules, si bien que les fauteuils de la paroisse étaient toujours remplis pendant ces « nuits du bingo », qui se tenaient tous les jeudis. L’ambiance très conviviale qui régnait jusque-là à ces événements dédiés au jeu et à la bonne humeur –les paroissiens avaient aussi l’habitude de se réunir autour d’un bon repas, a laissé place à une nuit terrible et particulièrement pénible pour le Père Ted Keating.

« C’était horrible. On ne parle pas à un prêtre de cette manière, juste pour du bingo ! J’adore le bingo mais cette soirée là… c’était complètement déplacé ».

« Ils ont fermé la salle de bingo après plus de 60 années d’exercice », s’est lamenté Ed Egenrieder, un opérateur de bingo qui proposait ses services à Seven Sorrows. Si le Père Keating a annoncé la nouvelle avec une dextérité et un sang-froid exemplaire, la foule n’a quant à elle pas fait dans la dentelle. Les huées et propos grossiers ont retenti partout au sein de l’auditoire. Certaines personnes ont réagi de façon tellement violente que beaucoup craignait le pire. « C’était horrible. On ne parle pas à un prêtre de cette manière, juste pour du bingo ! J’adore le bingo mais cette soirée là… c’était complètement déplacé », a même affirmé Bonnie Maulfair, une personne pourtant adepte du jeu de loterie.

Un rendez-vous communautaire qui manquera

« La plupart des gens était bouleversée. C’était leur seule sortie de la semaine », s’est défendu Ed Egenrieder. « Il s’agissait d’un événement sociocommunautaire important ici ». En effet, le bingo a toujours eu le don de créer des liens et de favoriser les échanges entre les habitants d’une même ville. Peu de temps après la démence des paroissiens, Le Père Keating s’est exprimé devant les médias. Il a expliqué que la décision d’annuler les soirées de bingo émanait d’une recommandation du diocèse, l’intérêt étant d’utiliser la paroisse pour cuisiner davantage de repas pour les personnes sans logement. Egenrieder, soutenu par le Middletown Youth Club, a désormais une rude mission à mener: trouver un nouveau site qui permettra aux habitants de Seven Sorrows de continuer à assouvir leur passion du bingo.

 

|Disclaimer |All rights reserved : bingo en ligne.be legal